Aller au contenu principal

Doit-on s’inquiéter de l’acquisition de Magento par Adobe ?

Une semaine après l’annonce du rachat de notre partenaire Magento par le géant californien, il est temps pour nous de faire le point sur les implications de cette nouvelle qui change la donne sur le marché du e-commerce.

Magento + Adobe : une équation qui a du sens

1,68 milliard de dollars : c’est le prix que devrait verser Adobe pour rattraper son retard en e-commerce. Car retard il y avait pour la société américaine, prisée pour ses innovations en marketing et content mais sans solution digne de ce nom pour le commerce connecté. Il devenait urgent de pouvoir offrir à ses clients ce qu’ils demandaient : une offre globale où content et commerce s’allient au profit de l’expérience client. Ses principaux concurrents, eux, l’avaient déjà compris et avaient pris les devants, provoquant une forte consolidation du marché ces dernières années : Oracle avait ainsi racheté ATG en 2010, SAP Hybris en 2013 et Salesforce Demandware en 2016.

Le rachat de Magento, dont les 250 000 plateformes développées génèrent 155 milliards de dollars par an, n’est au final donc pas une réelle surprise. Aucune autre structure n’aurait permis à Adobe de faire un tel saut en avant. Pour Magento, c’est l’occasion de s’adosser à la puissance d’un grand groupe pour faire face à une concurrence toujours plus accrue (que ce soit via l’agressivité commerciale Salesforce cloud ou l’expansion de Shopify, notamment en Europe). Soutenu par de nouvelles possibilités en termes d’investissement R&D, mais aussi d’appuis opérationnels pour son développement international, Magento peut espérer accélérer sa roadmap produit, tout en touchant une nouvelle clientèle que ce soit en termes d’industries ou de zones géographiques.

En route pour l’Experience-driven commerce

Au-delà des stratégies business des acteurs concernés, que peuvent concrètement espérer les e-commerçants de ce rapprochement ? D’abord, n’oublions pas le credo d’Adobe :People Buy Experiences, Not Products.” Nul doute que ce leader dans la création d’expériences digitales va mettre à profit son expertise en content et data pour créer toujours plus de valeur ajoutée dans l’expérience d’achat, point clé de l’expérience client. Omnicanalité, contenu enrichi et personnalisé, vision data-driven de l’achat…beaucoup de synergies sont possibles et tout est encore à imaginer.

Pour les merchants à la recherche d’un fournisseur unique pour leurs outils CRM, Marketing et e-Commerce, c’est un nouveau champ de possible, une alternative crédible aux autres grands du marché, proposant un panel très large de solutions à la pointe. Et l’occasion de mettre plus de commerce et de manière plus intelligente dans toutes leurs productions de contenu à destination de leurs clients.

Magento, qui a lancé sa version cloud mais qui est, soyons honnête, toujours en phase d’apprentissage, pourra également profiter de la forte expertise cloud d’Adobe qui a plusieurs années d’avance sur le sujet. Un renfort qui n’est pas sans conséquence, le cloud étant une tendance de marché forte qui ne risque pas de s’inverser et qui peut faire la différence dans le temps. L’e-commerce sera ainsi potentiellement intégré dans une unique plateforme Adobe Experience Cloud, centralisant les besoins mondiaux des annonceurs en B2B et B2C en termes de création de contenu, de campagne publicitaire multicanale, d’analyse de données, etc.

Des changements qui peuvent bouleverser l’ADN actuel de Magento

Malgré toutes les belles perspectives d’avenir, l’annonce du rachat a cependant provoqué une vague d’inquiétudes. On est en effet en droit de s’interroger sur certains points, et en premier lieu l’avenir de la communauté Magento. Solution open source, Magento bénéficie en effet d’une forte communauté, extrêmement dynamique, de près de 300 000 développeurs (à qui on doit d’ailleurs près du quart de son code source actuel), 800 partenaires techs et 350 partenaires intégrateurs. On peut même avancer que sans sa communauté, Magento déclinerait rapidement. Adobe ne semble donc pas avoir d’intérêt à perdre ce soutien et a déjà d’ailleurs fait des premiers appels de pieds à la communauté pour les rassurer, soulignant que l’open-source et et l’open development est dans leur ADN.

Autre inquiétude pour les clients : qu’en est-il des tarifs ? Vont-ils changer de modèle tarifaire ? Vont-il augmenter les prix ? Il est certain que le rachat de Magento va impliquer des changements à ce niveau. Habitué à la monétisation de services par abonnements, Adobe va peut-être faire évoluer le modèle actuel (par tranches de chiffre d’affaires généré) en ce sens. Il y a également des risques que les prix augmentent pour intégrer de nouveaux services. Pour une clientèle de sociétés de plus grandes tailles, la valeur-ajouté peut être intéressante et le jeu en valoir la chandelle. Pour les plus petites structures où le prix est l’argument ayant le plus de poids, cela pourrait les faire basculer. En tout état de cause, si vous avez des projets Magento à venir, nous ne pouvons que vous conseiller de les négocier dès maintenant et pour un contrat long, afin de bénéficier des prix actuels, avant toute augmentation probable.

En termes de roadmap produit, on peut également s’interroger sur lavenir des versions communautaires et on-premise. On imagine qu’Adobe favorisera une version cloud Enterprise (intégrée à terme dans  Adobe Experience Cloud ?). Mais ces changements ne se feront pas du jour au lendemain. Depuis la création de Magento en 2008, nous en sommes au troisième rachat, après celui par eBay en 2011 et par la société de capital-investissement Permira en 2015. Nous avons donc déjà connu ce cas de figure et avons pu constater qu’il faut 2 à 3 ans pour observer de réels changements. Dans un marché aussi dynamique que celui du digital commerce, qui sait où nous en serons ?

En tant que membres actifs de la communauté Magento, nous serons, quoi qu’il arrive, attentifs aux évolutions pour fournir comme toujours à nos clients les meilleures solutions à leurs challenges en digital commerce.

Sophie Bertrand
Romuald Cornillet,
Directeur de l’agence Kaliop Digital Commerce
×

Au-revoir Soon,
bienvenue Kaliop Digital Commerce !

L’agence Soon a changé de nom, mais pas d’ADN.

Porté par la même équipe d’experts amoureux du e-commerce,
Kaliop Digital Commerce, c’est toujours plus d’innovations
et de valeur-ajoutée pour vos projets de commerce connecté.

En savoir plus

Sophie Bertrand - Directrice commerciale Kaliop Digital Commerce